RESPLANDOR

Un tour du monde au service des Foyers de Charité

Nos aventures

Le sac au dos

Ces derniers jours on les a passés le sac au dos à voyager, et ça vaut le coup de vous raconter quelques épisodes de nos découvertes. D’abord nous avons passé deux jours au Foyer de Charité de Phu Dong. A seulement 100 kilomètres du Foyer où nous logeons, on est cependant dépaysés, c’est vraiment la campagne ! Le jardin du Foyer est magnifique, il concurrencerait (presque) la Flatière ! Si on lui ajoutait un peu de vue …

En tout cas les fleurs à cette saison sont splendides et on est ravis de se promener dans le jardin au milieu des bonzaïs à l’ombre des palmiers. Comme souvent au Vietnam tout est soigné dans les moindres détails, jusqu’au plus petit des arbustes, taillé en cône. Ce qui nous donne l’impression d’être dans un paysage en miniature.

statu

Dans ce Foyer une trentaine de membres (tous très jeunes !) accueillent des retraites et vivent de belles missions d’apostolats. Dans leur fabrique d’hosties, plus de 10 kilos sont produits tous les jours et vendus dans les communautés alentours. Nous essayons tant bien que mal de comprendre un peu mieux leur vie quotidienne mais la barrière de la langue est immense ! Ici on ne parle que le vietnamien. Mais on est toujours accueillis avec des grands sourires et on ne risque pas de manquer de quoi que ce soit, on nous rempli même notre assiette au fur et à mesure qu’on la vide.

Après ces deux jours, on nous propose de nous joindre aux « amis du Foyer » pour un pèlerinage sur les pas du Père François-Xavier Dièp. Ce Père dont la mort en martyr permit de sauver 70 fidèles en 1946 et qui est aujourd’hui vénéré dans tout le delta du Mékong.

bus

Pour nous ce fut une expérience « locale » ! Parachutés au milieu d’un groupe de vietnamiens donc aucun ne parle ni français, ni anglais. L’organisation nous fait sourire et on est complètement perdus ! Le rendez-vous est donné à 2h du matin, on ne décolle qu’à 4h après être descendu et remonté une dizaine de fois du bus. Ne nous demandez pas pourquoi, on a pas compris !

Il faut une dizaine d’heures pour atteindre la paroisse du Père François. Rythmé par le klaxon incessant du chauffeur, les pauses pipis dans les fourrés sur les côtés de la route, les sortes de crêpes de poissons les banh bao qui circulent dans les rangs, l’excitation et les cris des vietnamiens, les films humoristiques à la télé, c’est tout sauf calme ! On tente de comprendre ce qui nous attend, mais c’est peine perdue. Quand on pense s’arrêter pour le repas on visite en fait une église. Quand on pense être arrivé il faut en fait reprendre un autre bus plus petit cette fois. Et pour comprendre l’horaire de la messe du matin, c’est mission impossible ! En bref ce fut une belle plongée dans la culture locale, mais on ne peut pas dire que notre pèlerinage fut très spirituel, on a rien compris !

bigchurch

Notre périple s’achève par la visite du dernier Foyer du Viêtnam, Ben Thrieu. Situé dans Ho Chi Minh, on l’atteint par une petite rue où grouille une animation peu commune. Les vendeurs d’objets religieux et les restaurants de Phò se partagent le moindre petit espace disponible. On comprend rapidement pourquoi toute cette effervescence. Le Foyer est en charge d’un très grand centre de pèlerinage en l’honneur de Notre Dame de Fatima qui attire des milliers de personnes par mois. On tombe le 13 du mois et c’est en plus un jour de fête particulier, celui de l’apparition de la vierge à Fatima. Le Foyer de Ben Thrieu se charge de faire vivre spirituellement le centre et ils s’occupent aussi d’une petite école maternelle.

Mais on peut témoigner au terme de ces trois découvertes de la foi profonde et fidèle des vietnamiens : leurs églises toutes pleines pour la messe de 4h du matin, les pèlerinages qui attirent des centaines de personnes même en semaine, les vocations qui abondent et surtout chez les jeunes. Séjour bluffant et dépaysant.